La Vie Nouvelle – Conférence de Presse de la Fédération BTP Savoie

Suite à notre conférence de presse « Mise au point » du mardi 18 septembre, voici un article paru ce jour dans La Vie Nouvelle (en page 16)

BTP Savoie avance, Chevalier dénonce

Lors d’une conférence de presse destinée à « préciser un certain nombre de points », le président de la fédération BTP Savoie René Chevalier a tenu à clarifier les relations avec la Fédération française du bâtiment et à réaffirmer son « leadership en Savoie ».

« Oui, nous avons perdu notre affiliation à la Fédération française du bâtiment. Mais contrairement à ce qu’il peut se dire, notamment via des courriers de la FFB, nous n’avons pas disparu ». C’est par ses mots, que René Chevalier président de la fédération BTP Savoie, a ouvert son propos le 18 septembre dernier, au siège du syndicat professionnel, à Bassens.

« En clair, nous ne pouvons plus être représentés par la FFB pour les quesions des accords de branches professionnelles, mais cela ne représente qu’une infime partie de notre activité. Par ailleurs, il est faux de dire que nos adhérents ne peuvent plus être labellisés Qualibat, puisque nous avons des adhérents qui siègent dans la commission de cet organisme indépendant », continue-t-il.

Une histoire de rancœur ?

Pour René Chevalier, l’exclusion de la fédération Savoie du réseau natinal « pourrait bien être une vengeance liée à une tentative d’OPA de la fédération BTP Isère pour prendre le contrôle d’une association, l’Adef (Association de défense des entreprises et de la profession du BTP), qui était jusque-là en gouvernance partagée entre les FBTP Isère, Savoie et Hautes-Alpes », détaille René Chevalier.

Affirmer un « leadership »

Venu avec des membres du conseil d’administration, le président a tenu à clarifier les choses. « Nous ne sommes plus en lien avec la FFB. Nous sommes désormais libres et indépendants, et menons des projets pour continuer à promouvoir nos métiers. Nous avons 195 adhérents et au plus fort de l’activité, nous représentons 8 000 des 13 000 salariés du secteur en Savoie. Nous avons enregistré dix-sept départs. Parmi ex, quatre sont allés vers d’autres cieux (ndlr : qui ont adhéré à la FBTP Savoie, présidée par Patrick Richiero, et affiliée à la FFB) et neuf ont décidé de tout quitter, dégoûtés par la situation. Un autre départ s’est fait das des conditions scandaleuses. Il s’agit d’une entreprise œuvrant dans les monuments historiques et qui a besoin d’un agrément contrôlé par la FFB. Cette entreprise a subit d’intenses pressions, je le dis, pour nous quitter et adhérer à la FFB. Tout ça pour gagner un adhérent… »