ECO SAVOIE MONT BLANC – Parution du 22/01

Paru ce jour dans ECO SAVOIE MONT BLANC (page 4)

Si vous deviez résumer l’année 2020 en un mot ?
C’est plus qu’un mot, esprit d’équipe. Depuis mars 2020 nous avons pu voir qu’en se serrant les coudes, et en travaillant encore plus ensemble nous avons pu surmonter cette période complexe et anxiogène.
Notre esprit d’équipe sera encore mis à l’épreuve cette année, mais en restant soudés nous relèveront les défis.

Comment la pandémie a impacté l’activité du BTP ?
D’une certaine manière , nous avons eu de la chance, car la crise a démarré dans une période de faible activité pour le BTP en Savoie.
Le Syndicat du BTP SAVOIE a réagi rapidement, notamment en faisant venir 150000 masques permettant à nos adhérents de redémarrer nos chantiers 3 semaines plus tôt que le reste de la France.
Nous nous sommes battus pour maintenir un maximum de chantiers ouverts, tout en travaillant auprès de nos adhérents pour les informer en temps réel de tous les dispositifs d’aides existants.
Notre dispositif ADEF (ndlr) est intervenu sur un certain nombre de dossiers pour aider certaines entreprises.
Nous avons mis en place une permanence pour mettre aux équipes de nos adhérents de passer les tests antigénique quand les labos étaient débordés, évitant ainsi l’arrêt de certains chantiers.
Mais ce qui m’a le plus marqué c’est la solidarité de l’ensemble de l’acte de construire qui est allé à l’essentiel sans polémique inutile afin de préserver l’économie de nos territoires.

Quel avenir pour les Alpes du Nord?
Tout d’abord je tiens à montrer toute notre solidarité et notre appui à l’ensemble des acteurs de la montagne, en espérant que la saison puisse démarrer pour éviter une crise économique plus importante. Pour être positif, la neige est là et sera toujours là, nous avons tout un éventail de solutions qui nous permettront d’assurer une saison optimale quelque soit le contexte de l’année prochaine.
La politique gouvernementale sur la rénovation énergétique va booster les chantiers en montagne, car un grand nombre de nos installations datent des années 60-70-80. Ces travaux de mises aux normes donneront une image plus verte, plus blanche si j’ose dire de nos montagnes.

Le BTP connait-il un déficit de main d’œuvre ? Quelles sont les actions que mène le Syndicat Général du BTP Savoie ?
Oui c’est malheureusement un problème que nous dénonçons depuis longtemps.
Savez vous qu’en Savoie nous avons plus de 35% de travailleurs étrangers depuis les années 50?
Nous devons absolument former des jeunes pour assurer la relève, mais aussi faire venir les personnes en recherche d’emploi vers nos métiers. D’autant qu’avec le grand chantier du Lyon-Turin nous allons avoir une tension très forte sur la main d’œuvre.
Nos centres de formation, depuis leur régionalisation, ont du mal à retrouver leur rythme de croisière car les décisions sont prises « hors sol ».
Nous travaillons étroitement avec l’Education Nationale au travers de notre campagne « Bâtis tes rêves » qui rencontre chaque année un vif succès auprès des jeunes collégiens.
Les plus expérimentés ne sont pas non plus en reste puisque nous travaillons main dans la main avec les compagnons, et nous proposons un cursus post-bac en partenariat avec l’INSEEC afin de former les futurs dirigeants dans le monde du BTP.

Votre réunion de programmation de travaux qui réunit chaque année les donneurs d’ordre public se profile comment pour 2021 ?
Notre réunion est bien programmée, le contexte nous dira sous quel format.
Beaucoup de collectivités ont lancé des appels d’offre et nous avons répondu à de nombreux dossiers qui seront porteurs.
Aujourd’hui nous sommes en attente de leur retour, qui tarde un peu, chose fort compréhensible car la pandémie a aussi affecté leurs services.
Le souhait que je peux avoir c’est que maintenant des décisions rapides puissent être prises en gardant à l’esprit que le moins disant n’est pas le mieux-disant.
Une leçon que nous devons tirer de cette crise sanitaire c’est que le critère social est important et ne doit pas être négligé. Il vaut mieux privilégier une entreprise qui forme et équipe correctement ses salariés.
Si j’avais un souhait pour 2021 ce serait celui-ci.

En tant qu’ancien Président de la CCI Savoie, quelle est votre position sur sa capacité à accompagner les entreprises dans ce contexte ?
Je suis très éloigné du milieu consulaire, ma fonction de président du BTP Savoie est ma priorité car le BTP est présent sur tous les fronts. Pour autant je vais tenter de vous donner une réponse, si je devais me prononcer sur quelque chose, ce serait sur les élections futures.
La capacité d’une CCI à accompagner les entreprises est étroitement liée à la légitimité de ses élections, il faut un taux de participation significatif. Surtout dans ces périodes d’incertitude sur leur avenir.
Il faut voter donc, et je voterai bien sûr, mais je ne me positionnerai pas..

NDLR: L’ADEF a pour but de faciliter le développement économique de ses membres par toutes études, moyens ou recherches jugés nécessaires

Permanence ADEF en Savoie

L’ADEF organise plusieurs journées de permanence auprès des adhérents du Syndicat Général du BTP Savoie :
* Mardi 9 MARS 2021 à Chambéry
* Mercredi 28 AVRIL 2021 à Albertville
* Mardi 12 OCTOBRE 2021 à Chambéry
* Mercredi 17 NOVEMBRE 2021 à Albertville

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations