Dauphiné Libéré – Inauguration Entreprise Yvroud

Article publié par le Dauphiné Libéré le 30/04/2018

Il y avait du monde, politique et industriel, vendredi, lors de l’inauguration des nouveaux locaux de l’entreprise Yvroud, filiale du groupe GCC, sur le parc d’activité Arc Isère. Installée dans le bâtiment dit “gris” dont le permis de construire avait été déposé par anticipation dès 2015 par le syndicat mixte gestionnaire de la zone, l’entreprise a pu, par ce montage technique, accéder rapidement à ses nouveaux équipements.

Après le dépôt d’un permis modificatif intégrant les adaptations souhaitées, puis la construction par la SAS d’un ensemble immobilier associant 800m² d’ateliers et 600m² de bureaux, l’entreprise a pris ses quartiers en janvier. Spécialisée dans la gestion des fluides, Yvroud réunit ainsi, en une unité de lieux, les personnels et productions jusqu’alors répartis entre Saint-Jean-de-Maurienne et La Bâthie. Elle conserve en revanche ses filières commerciales à Paris.

Cette implantation avait d’autant plus motif à réjouir Jean-Claude Montblanc que « le parc regorge de projet ». Le président du syndicat Arc Isère détaillait successivement les navettes en bus vers la gare d’Aiguebelle pour faciliter le déplacement des personnels, l’extension prochaine sur 35 ha et la boucle géothermale prometteuse d’une ressource énergétique à coût maîtrisé.

Un virage historique

Ce nouveau siège incarne aussi un virage pour l’entreprise. Un peu comme celui qui, en 1979, lui avait valu d’être attributaire du marché du tunnel sous la Manche. Acquise en 2002 par le groupe GCC, elle a constitué cette année-ci la première entité du pôle énergie, aujourd’hui forte de 12 unités.

Son intégration dans un groupe de 2 600 personnes comptant 45 implantations et réalisant un milliard d’euros de chiffre d’affaires n’a cependant pas estompé les ambitions. Yvroud conserve en effet son ADN et son expertise. « Ce nouveau bâtiment apporte une image, une connexion à la fibre optique devenue incontournable en plus du bien-être des collaborateurs. Ce sont des valeurs importantes pour l’avenir de l’entreprise », considère Jacques Marcel, président du directoire de GCC. L’avenir, l’entreprise de 113 salariés le cible sur le chantier du Grand Paris où plusieurs tunnels seront réalisés sous 15 ans. La société entrevoit aussi de belles perspectives à l’international, en lien avec le constructeur Alstom.

Par Raphaël SANDRAZ